Un peu d'histoire

Les écrits les plus anciens montrant l'importance des ânes dans le système d'élevage ovin datent du XV ème siècle.

Ce système était basé sur la transhumance entre la Basse-Provence et les alpages de Haute-Provence, des Alpes et du Dauphiné. Durant près de 5 siècles, ils ont été les acteurs essentiels de la transhumance des moutons en portant, grâce à des bâts adaptés, le matériel, la nourriture des bergers, le sel pour les brebis et même les agneaux nés en chemin.

Les bergers ont ainsi sélectionné un âne disposant d'une ossature solide pour porter les lourdes charges, d'un tempérament docile avec de bons membres pour parcourir les drailles.

L'utilisation du chemin de fer puis des camions a réduit considérablement leur rôle. De ce fait, l'effectif asin agricole recensé dans les départements provençaux (Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse, Alpes de Haute-Provence) qui s'élevait à environ 13 000 têtes à la fin du XIX ème siècle est passé à
2 000 en 1956 puis seulement à 330 en 1993.

Vous aimez cette page ? Partagez-la !